Le fabuleux destin de gindou cinema

Catégorie : Culture

Pour terminer ces belles rencontres, je vais évoquer le fabuleux destin de Gindou cinéma. Cette aventure est née d’un pari fou, entre copains, d’introduire et de pérenniser, pendant plus de trente ans, un festival de cinéma en milieu rural, à Gindou, village de 300 habitants près de Cahors dans le Lot.
Ces rencontres accueillent, chaque année, pendant huit jours, 18 000 personnes. Cette année, 73 films ont été projetés. Après les tchatches qui permettent un échange avec les réalisateurs invités et le public un concert en plein air est organisé en fin d’après-midi. Le soir, les films projetés au cinéma de verdure, sont gratuits. Toute la journée, au hasard des lieux ou des activités, des conversations impromptues se nouent avec une facilité inhabituelle : c’est cela la magie des rencontres de Gindou cinéma.
Les festivaliers sont accueillis sur place pour se restaurer, plusieurs formules leur sont offertes. Une cinquantaine de bénévoles sont mobilisés.
Nous découvrirons avec Pierre MAGE et les autres précurseurs, les premiers pas de ces rencontres, puis nous aborderons le compagnonnage entre Gindou cinéma et la cinémathèque de Toulouse avec Guy CAVAGNAC.
Guy FILLION nous parlera, avec passion, du cinéma itinérant dans les communes voisines, généré par Gindou cinéma.
Nous ne pourrons éviter de parler de la professionnalisation de Gindou cinéma avec les différents intervenants.
A noter que nous avons déjà évoqué, dans un précédent reportage, les différentes facettes de Gindou cinéma, avec Marie VIRGO et Sébastien LASSERRE co-délégués de l’association qui emploie sept personnes. Elle réalise, toute l’année, différentes activités et notamment un gros travail en direction des jeunes et des structures scolaires.
Nous terminerons en évoquant, avec Jean-Pierre NEYRAC président de Gindou-cinéma et Mireille FIGEAC, maire de Gindou, un beau projet de construction de salle de spectacle à Gindou pour 2017. Elle fédèrera l’activité de toutes les associations culturelles du canton.
Voilà, le portrait est dressé, la fête peut commencer !


Jean-Pierre BARO
Par Jean-Pierre BARO
vendredi, 25 novembre 2016 12:49
498 vues