×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 544
Social

Social (85)

sous categories de Vidéos

mardi, 24 mars 2015 08:47

Une société sans impôts ?

Écrit par

Un débat sur le thème « Une société sans impôts ? », c’est l’occasion de rappeler à quoi sert l’impôt, c’est chercher à comprendre les raisons profondes du mécontentement des français, qualifié récemment de «ras-le-bol fiscal», alors qu’il s'avère être en réalité un «ras-le-bol » des injustices fiscales. C’est également dénoncer l’optimisation fiscale vers les paradis fiscaux et à la fraude fiscale, c’est enfin réfléchir à une réforme fiscale afin de mettre en place une fiscalité juste, simple et stable.

Réalisation: TV SOL

Lors de ce rendez-vous bi-mensuel, allez à la rencontre de personnes qui portent, supportent,  soutiennent des projets de vie, des personnes qui souhaitent s'épanouir, trouver l'équilibre  ou trouver le bonheur tout simplement.

 

 

 

Partons à la rencontre du scoutisme Français ! Cette fois-ci notre sherpa s'appelle Sophie et elle est éclaireuse de la nature (mouvement bouddhiste). 

Témoignage d'une rencontre où plusieurs groupe de scouts issus de diverses confessions (musulmans, chrétiens, protestants, israélites, bouddhistes, laïques) se rassemblent pour passer du temps ensemble. 

Un week-end annuel où chacun semble trouver sa place dans la religion de l'autre.

DRAC  

 


Cette série a été réalisé dans le cadre de l'appel à projet national "Médias de proximité" du Ministère de la culture et de la communication 

Réalisation : M.Cécile Prebost et B. Berthuit

En France 3.5 millions de personnes n'ont pas de logement ou sont logées dans des conditions extrêmement précaires. A l'échelle de la Haute-Garonne, seule une demande sur 10 en hébergement d'insertion est satisfaite.

Face à cette situation préoccupante, l'association Bois & Cie propose une solution innovante d'habitats démontables en bois de réemploi construits dans une dynamique d'insertion socio-professionnelle.

Les usages de ces habitats peuvent être variés : logement d'urgence, logement alternatif, extension d'un logement existant. Ils répondent à des critères exigeants de qualité thermique, fonctionnelle et écologique.

Le jeudi 2 juin à 18h, c'était l'inauguration du premier habitat démontable en Midi-Pyrénées, implanté à Emmaüs à Labarthe-sur-Lèze (31), qui accueillera les premiers habitants courant juin.

Réalisation : Javier Fernandez,  Audrey SC

Retour sur l'action "Jeudi, on arrête tout", organisée par le collectif Nuit debout Toulouse, jeudi 26 mai 2016.
3 opérations de barrages filtrants aux entrées et sorties du périphérique, pour ralentir l'économie le temps d'une matinée, et échanger avec les automobilistes sur la loi travail et son monde.

Plus d'infos sur facebook NUIT DEBOUT TOULOUSE
et sur www.nuitdebouttoulouse.fr.

Le Secours populaire français est intervenu dans 7 écoles et un collège, afin de présenter l’association et sensibiliser les élèves à la solidarité et aux difficultés liées à l’immigration. Suite à ces interventions, les élèves ont réalisé avec l’aide de leurs enseignants, une collecte de denrées en faveur des réfugiés. Cette collecte est remise au Secours populaire le 3 mai 2016, en présence de Julien LAUPRETRE, Président du Secours populaire français, et d’Ariane ASCARIDE, marraine de la solidarité internationale du Spf.

 

Réalisation : JPB Images

J'ai recueilli les témoignages d’une quinzaine de mineurs de fer de Lorraine. Après avoir évoqué les conditions de travail difficiles, les accidents parfois mortels, les efforts pour une meilleure sécurité, le paternalisme patronal, la fête et la convivialité au sein de cette corporation soudée, j’aborderai aujourd’hui le dernier volet -douloureux- de cette série : la fermeture programmée des mines de fer, 26000 mineurs ont perdu leur emploi…
Ces Paroles, des derniers mineurs de fer de Lorraine, ce sont des paroles plurielles, en fonction des parcours professionnels et des engagements syndicaux. Ce sont aussi des paroles singulières qui s’opposent parfois.
C’est une fierté, exprimée par une corporation qui a travaillé dans des conditions difficiles et qui a payé un lourd tribu à travers les accidents et les maladies professionnelles.
Il y a aussi les non-dits, l’amertume provoquée par la fermeture programmée des mines, fruit d’une logique capitaliste. C’est une histoire qui se finit mal, elle méritait d’être racontée car elle est nourrie de joies, de larmes et de solidarités.

Réalisation : JPB Images

J'ai recueilli les témoignages d’une quinzaine de mineurs de fer de Lorraine. Après avoir évoqué les conditions de travail difficiles, les accidents parfois mortels, les efforts pour une meilleure sécurité, le paternalisme patronal j’aborderai aujourd’hui la fête et la convivialité au sein de cette corporation soudée.
Ces Paroles, des derniers mineurs de fer de Lorraine, ce sont des paroles plurielles, en fonction des parcours professionnels et des engagements syndicaux. Ce sont aussi des paroles singulières qui s’opposent parfois.
C’est une fierté, exprimée par une corporation qui a travaillé dans des conditions difficiles et qui a payé un lourd tribu à travers les accidents et les maladies professionnelles.
Il y a aussi les non-dits, l’amertume provoquée par la fermeture programmée des mines, fruit d’une logique capitaliste. C’est une histoire qui se finit mal, elle méritait d’être racontée car elle est nourrie de joies, de larmes et de solidarités.

Voir les autres episodes du film" Paroles des derniers mineurs de fer de Lorraine":

-sur les conditions de travail difficiles.

- sur les accidents

- l'amélioration de la sécurité

 - le paternalisme  patronal

mardi, 05 avril 2016 23:05

Le jour se lève avec NUIT DEBOUT -Action citoyenne-

Écrit par

Réalisation : Stéphanie Hubert

 

Manifeste NUIT DEBOUT

"La loi travail a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de notre indignation. A la suite de la mobilisation en ligne derrière le mot d’ordre #OnVautMieuxQueCa et dans l’effervescence créatrice provoquée par le film Merci Patron, un collectif de citoyens ouvert, déterminé, joyeux et pragmatique s’est formé. A la convergence des luttes sociales et écologistes puis de la mobilisation étudiante, notre mobilisation vise d’abord à rassembler et à libérer une parole citoyenne inaudible dans les cadres étriqués de la représentation politique traditionnelle.

Pour passer du clavier au pavé, nous avons décidé d’occuper pacifiquement des places publiques. La #NuitDebout est née d’un pari fou auquel le nombre a donné raison. Nourris des expériences citoyennes des indignés, d’occupy et des printemps arabes, nous construisons une dynamique horizontale, non-violente et créative.

Toutes les conditions sont réunies pour que s’accomplisse enfin un véritable renouvellement démocratique conçu collectivement par des citoyens jusqu’ici résignés et écœurés. Partout en France, des initiatives bourgeonnent spontanément, voulues par des citoyen-ne-s désireux de reprendre en main leur présent et leur futur.

La Nuit Debout ne fait que commencer."

Toulouse le 5 avril 2016

 

 

jeudi, 31 mars 2016 13:15

31 mars 2016, Contre la loi du travail

Écrit par

100 000 manifestant-es contre la loi du travail à Toulouse. Avec la présence des syndicats et des étudiant-es la mobilisation reste toujours toutes générations confondues un mouvement citoyen.

En images.

 

Réalisation : JPB Images

J'ai recueilli les témoignages d’une quinzaine de mineurs de fer de Lorraine. Après avoir évoqué les conditions de travail difficiles, les accidents parfois mortels, les efforts pour une meilleure sécurité, j’aborderai aujourd’hui le paternalisme patronal, a-t-il été un frein aux luttes sociales ?
Ces Paroles, des derniers mineurs de fer de Lorraine, ce sont des paroles plurielles, en fonction des parcours professionnels et des engagements syndicaux. Ce sont aussi des paroles singulières qui s’opposent parfois.
C’est une fierté, exprimée par une corporation qui a travaillé dans des conditions difficiles et qui a payé un lourd tribu à travers les accidents et les maladies professionnelles.
Il y a aussi les non-dits, l’amertume provoquée par la fermeture programmée des mines, fruit d’une logique capitaliste. C’est une histoire qui se finit mal, elle méritait d’être racontée car elle est nourrie de joies, de larmes et de solidarités.

Voir les autres episodes du film" Paroles des derniers mineurs de fer de Lorraine":

-sur les conditions de travail difficiles.

- sur les accidents

- l'amélioration de la sécurité

 

Page 1 sur 7